1 messages

Dernière ligne droite pour le sacre

Nicolas Demarez le 20/08/2018 à 13:59:35

Les GP d'ALLEMAGNE et de HONGRIE auront montré à quel point la chance peut influer sur un championnat.

Alors que les seconds couteaux ne déméritent pas, c'est bien les leaders qui confortent leur statut avec une barraca déconcertante. Si VETTEL reste sur une grossière erreur en ALLEMAGNE, il bénéficie d'une chance incroyable sur le contact avec BOTTAS en HONGRIE pour sauver la seconde place .... Mais pour cela, il aura fallu une nouvelle fois sacrifié RAIKKONNEN, pourtant en lice pour la victoire sur les deux courses si on avait occulté les consignes d'équipe. Encore une fois, FERRARI pourrait bien se mordre les doigts en fin de saison, avec de stratégies pilotes et des erreurs de VETTEL qui font penser à un copié-collé de la campagne 2017. Raikkonnen pouvait gagner au moins une des deux courses, notamment la HONGRIE où seul maître de sa stratégie, il recollait en tête de course, bien plus rapide que son équipier.

Que dire d'HAMILTON ... on en rirait presque. S'il est indéniable qu'on grand pilote doit savoir tirer parti des situations, il est clair que l'anglais a une chance qui frise l'indécence !

14ème en ALLEMAGNE au départ, il bénéficie de circonstances de courses favorable pour s'imposer .... après qu'on ai ordonné à BOTTAS de ne pas attaquer son leader alors qu'il était clair qu'il était plus à l'aise en fin de course. Quand à la HONGRIE où HAMILTON récupère la pôle sous la pluie alors qu'il était hors-jeu sur le sec, les performances de BOTTAS en début de course ne fait aucun doute sur la stratégie de l'équipe qui ressemble trait pour trait à celle adoptée du temps de ROSBERG : le leader au premier virage gagne la course ! 

Je ne m'attarderai pas sur RedBull, éternels convaincus de leur châssis face au méchant moteur RENAULT, alors qu'ils ont été incapables de performer en HONGRIE, piste qui devait leur être promise. Non, RedBull a déçu bien plus encore qu'auparavant, et particulièrement vis-à-vis de RICCIARDO, abandonné dés le premier tiers de saison au profit de l'espoir VERSTAPPEN, qui n'a pourtant à mon sens, prouvé qu'une pointe de vitesse. Mais est-il capable de résister à la pression, de mettre au point (le feedback technique de RICCIARDO était manifestement supérieur), de tempérer ses ardeurs .... d'autant que le moteur HONDA représente un risque majeur pour l'année prochaine. A l'image de ALONSO chez Mclaren, il n'est pas impossible que le Hollandais végète dans une équipe handicapée par un moteur encore en retard.

Finalement, voilà les divers éléments qui ont permis à nos deux lascars de s'assurer la course au titre aux dépends de leurs équipiers respectifs, eux à l'inverse régulièrement poissards, particulièrement BOTTAS !

C'est donc bien HAMILTON ou VETTEL qui restent seuls désignés pour le titre mondial. Reste qu'il faudra montrer de bien meilleurs dispositions sur la fin de saison pour justifier aux yeux de tous le choix de leurs équipes respectives d'écarter leurs associés de garage finlandais.


Bonne rentrée

Vous devez être membre et connecté pour poster un nouveau message

1 messages